Paul Cox


La première approche par Camille du travail de Paul Cox fut tout d’abord scolaire. Au détour d’un exposé qu’elle lui avait consacré, alors qu’elle poursuivait ses études en diplôme de métiers d’art, elle a découvert cet immense artiste, qui n’a jamais cessé depuis d’être l’une de ses plus grandes sources d’inspiration, tant dans ses commandes en graphisme que dans ses superbes ouvrages d’illustration jeunesse, ou, tout simplement, dans sa modestie. Aussi, quand nous avons évoqué l’idée chez emballage collectif d’aller nous entretenir avec lui dans le cadre de nos interviews et que Paul a répondu avec un enthousiasme non dissimulé à notre invitation, nous n’osions à peine y croire. C’est avec une grande joie que nous l’avons rencontré en chair et en os, le 7 décembre dernier, dans son atelier, en découvrant, par là même, que Camille et Paul habitent dans la même rue ! S’en est suivie une conversation passionnante et passionnée, que nous avons le plaisir de vous retransmettre ici :

Les origines
4:37
ou comment Paul revient sur ses aspirations à devenir ce « peintre du dimanche pour qui tous les jours seraient un dimanche ».

La recherche désintéressée
17:00
ou comment Paul réinvente chaque jour sa pratique en dessinant ce qu’il voit.

La démarche
26:00
ou comment Paul s’attache à concilier vitalité, mouvement, musique et don.

La question du style
30:26
ou comment Paul affirme son désintérêt pour la cohérence stylistique.

La pluridisciplinarité
36:29
ou comment Paul entretient son audace et sa curiosité d’apprendre.

La commande
40:09
ou comment Paul nous commente la nomenclature à laquelle il fait appel pour répondre à un projet.

Le temps
55:03
ou comment Paul nous rappelle l’importance du calme, du repos et de la concentration pour mener à bien un travail.

Les projets en coulisses
1:00:29
ou comment Paul nous parle de la scénographie sur laquelle il planche avec Bérangère Vantusso, et du guide d’initiation au graphisme qu’il confectionne pour le Cnap.

L’objet surprise
1:06:53
ou comment Paul nous montre les albums de collage que sa grand‑mère lui offrait à Noël.

La conclusion
1:10:16
ou comment Paul nous suggère de toujours travailler avec amour, et de continuer de s’émerveiller chaque jour.

Nous avons ainsi l’honneur d’inaugurer, en compagnie de Paul Cox, le premier chapitre de l’histoire de notre podcast, Le radiographe, qui explore le design et part à la rencontre des designers d’aujourd’hui et de demain ! N’hésitez pas à vous y abonner (sur Medium, Soundcloud, Facebook, Twitter, iTunes, LinkedIn) et à en parler autour de vous ! Rendez‑vous deux fois par mois, le vendredi, à 18h : une belle programmation est à suivre !

Propos recueillis par emballage collectif le 7 décembre 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *